Intempéries 23


 Naked men in the mud

De grasses gouttes s’écrasent, gorgées de désirs moites et de chairs à frémir. Elles frappent à ma porte, elles tambourinent sur mon ventre, elles appellent les baises d’antan. Celles des hiers déjà évanouis.Viens la pluie, fais-toi baiser d’homme et droite puissante. Fais-toi perles de sueur et gouttes de cyprine. Viens te faire chaude salive et foutre rugissant. Fais-toi demains ardents et présents sans compromis.

Ma couche est vide, mon esprit plein de vous, de doigts géants et de langues fugueuses. Mon drap est chaud, votre vit au chaud dans mon ciel couvert, tes éclairs dans les yeux, votre fougue en baise fascinante.

J’aurais voulu être pour toi un coup de chair, à prendre ton sexe en rage
J’aurais voulu être pour toi l’amante ensorcelante
Je voudrais ta peau qui s’insinue en moi
Je te sens baiser ma cuisse pour remonter à ma toison, jardin entretenu par le secret de la reine
Je t’entends gémir sous mon doigt engageant
Je sens ton sexe frémir sous mes lèvres languissantes
Il fait chaud des baises passées.

 

 

Les gouttes s’explosent moites. Les désirs se collent sous les toits. L’air, lourd des heures du jour, s’écrase sur le matelas. Les mains claquent en lumière. Le corps plombé, l’oreiller grondant, le sexe brûlant, les cuisses sombres. Il me manque vous. Vous auriez aimé ma chaleur roulante et sonore. Vibrations mordantes du cœur. Palpitation du sexe.

Si tu as envie d'écrire, j'aurais plaisir à te lire

23 commentaires sur “Intempéries