Délices 12


 

 

Toi
c’est délicieusement intense
Je te connais.
J’ai confiance en toi
J’ai confiance en moi
Tu arrives en retard
Tu es toujours en retard
J’en ai profité pour me faufiler dans la chambre avant toi
Tu arrives
Des chaussures usitées et des lacets usés à blanc
Une tâche sur ton pull fin et clair
Les mains vides
Je sens que ça va être bon
Nous nous embrassons collés au bureau
Nous commandons le repas en chambre
Nous nous affairons l’un à l’autre sur surface habillée
Nous le savons, le serveur va arriver
Elle arrive, elle sourit, elle dépose les plateaux
Surtout que ma robe ne découvre pas mes bas !
Elle sait quand même, elle sourit
Toi, c’est du plaisir pur sous le signe de la légèreté. Conversation  superficielle autour du repas : tes innombrables  paires de chaussures, tes dernières vacances, ton boulot à peine, tes bons plans réductions, mes examens,  mes dernières vacances. Légèreté de la frivolité et des discussions futiles. Découverte plaisante.
J’ai un peu froid, tu me prêtes ton pull.
Un V d’homme pointant vers ma poitrine.
Broché de cette petite tache
Ton regard qui suit la pointe du V
Ton pull à la lisière de mes bas
J’ai envie de toi. Toi aussi.
Tes mots légers et excitants.
Ta langue fine agile en circonvolution dans mon cou.
Mes pieds en bas caressant ton jean, assise sur le bureau.
Gémir ressourcée
Mes doigts sur tes tétons durcis
Ta langue en circonvolution sur mon sexe
Te coller à ton tour au bureau
Mordiller tes têtons
Circonvolutions de ma langue sur ton sexe
Ton corps allongé nu lascif
Laissé à ma  langue lente et douce
Sur toute la surface de toi
Le plaisir que tu prends à te laisser à jouir
Le plaisir que tu prends à me faire jouir
Détrempée de ta langue et des mes lèvres ruisselantes
Calme toi souris-tu
Détrempée plusieurs fois
Jouis moi encore et encore
Jouir deux fois  toi
Tout mon corps en doux tremblements transcendants
Tu sais tout lâcher
Tout.
Ta langue et tes doigts me laissant jouir interminablement
Je ne sais plus où j’en suis, soupir entre deux gémissements
Tu aimes
Tu te délectes de mes mouvements intarissables et incontrôlés
Soubresauts de mon corps longtemps après la fin
Je m’endors à tes côtés
Toi non.
Inversement des rôles

Si tu as envie d'écrire, j'aurais plaisir à te lire

12 commentaires sur “Délices