absurde


En passant 3

En passant, je ne juge personne qui tripe sur l’astrologie. Moi-même, je lis l’avenir dans les plis des vulves, alors qui suis-je pour jeter la première. (Anne Archet) En passant je ne juge personne qui tripe sur l’astrologie. Moi-même je lis l’avenir dans les plis des vulves, dans les entrailles de mes amoureuses et dans sur leurs vergetures. En passant je ne juge personne qui tripe sur le capitalisme, moi-même je consomme du porno, tout en me flagellant sur les conditions de travail des actrices. En passant, je ne juge personne qui tripe sur l’égyptologie, moi-même je fais des nudes de profil en présentant mes seins de côté. En passant, […]


Où est la boussole ? 1

Mon centre est dans le ventre, chaud et lumineux. Dans les magazines, ils le disent bien : pour être zen, retrouvez votre centre énergétique. A la page suivante, une femme tient dans sa main pure, un flacon de gélules d’huile de pissenlit à croquer par les racines. Elle est en tenue petite-maison-dans-la-prairie. La lumière sort du ventre, détruit les méchantes ondes magnétiques et enfin le Nirvana bio est retrouvé. Mon centre est dans le ventre. Tout est naturel, ici. Ma culotte est en coton, mon t-shirt aussi, surement fabriqués par des personnes faméliques payées avec un lance-pierre et logées dans de grands hangars à la sortie de Florence. Florence est […]


Absurde 8

      Les sirènes sont au bord de mon lit. Elles chantent la peur, elles chantent les tourments, elles chantent l’alarme d’incendie. Au bord de mon lit, elles sont assises toute vêtue d’écran plat et de mots à en plus finir. Je me lève. Les sirènes sont assises face à moi dans le café. Un petit noir, s’il vous plait pour accompagner mon livre. Elles me poursuivent, elles poursuivent les hommes dans leur retraite. Elles parlent en continu, disent ce qu’elles croient voir par le petit bout de leur objectif, interprètent en continu sans silence. Elles chantent la peur, toutes vêtues de blousons et de micros. Je me lève. […]