Escape room 2

Puisqu’il n’y a aucune échappatoire de la chambre au canapé, puisque aucun interstice ne s’enfuit depuis la cuisine, j’ai rêvé de vos corps nus. Déjà je sens la chaleur de vos seins entremêlés aux cuisses libres. Sous ma paume, un sexe dur s’est immiscé. Je n’ai pas besoin de savoir à qui il est. Sentir, ressentir. Ne plus être prisonnière de mon mental. Libérée des écrans qui trompent l’ennui, libérée des oreillettes, infidèles sonorités. J’avais conquis l’indépendance à coup de cons léchées et de bouche remplie. J’ai plongé, animale, nue dans l’onde souple. J’ai dansé nue, sous la lune d’un grenier suspendu. Des mains sur ma peau, sans contrôle. Des […]


Easter 2

Comme chaque année, un lapin


La nuit, je vis 1

Plus rien n’entre ni ne sort. Pas de ma chatte. Plus rien ne sort de mon cerveau. Je n’arrive ni à lire ni à écrire et encore moins à lutter contre ces fichues répétitions, drogues de mes synapses. Si au moins elles me servaient à écrire du rap. Mais, non. Impossible de capturer la moindre phrase pour l’atelier d’écriture à distance. Rien. Vide. Aucune tâche qui construirait un futur n’arrive à franchir les barrières de mon ennui. Même les chimères aux yeux ouverts me sont inaccessibles. Mon imagination applique la distanciation sociale, strictement. Seule la nuit m’apporte une multitude de rêves. Quand je sors de mes murs pour aller au […]


Griffes et rien

Griffes et rien, des ongles tout au long de la peau, transe d’une guitare, une intro à peine et je plonge. Si vite, avant-bras contre avant-bras, même pas liée, déliée de pensées, plongée sans apnée où les poils ondulent. Ses mains lentes à la surface des épidermes, tous à la fois, et là dans le creux des nervures, partout je suis prise d’imperceptible, le cerveau sous un ruban de mer. Il y avait des draps, jaunes et gris, géométriques formes, et mon torse nu, mes jambes piquetées d’orange en peau, la chambre banale sous le toit, tout près de la lumière. J’avais envie de rire et de vivre et de […]