Vous petit puzzle à sucer 6


Lindsay Depaepe

Vous serez mon petit puzzle à sucer. Vous serez des morceaux qui ne ressemblent à rien. Venez découpé, sur une planche et mis en bouche. Ne sonnez pas, mais passez sous la porte à plat.

Présentez-vous à ma langue, de façon à ce que je n’ai jamais besoin de me fatiguer, pour vous sucer la couenne. Ma langue est gourmande et insatiable, voyez-vous. Il vous faudra être à la hauteur.

Dressez votre assiette en vous épilant. Que jamais un poil ne s’enroule autour de ma langue quand je baverai vos pointes. Dressez vos tétons, portez les à ma bouche et laissez-vous réchauffez à feu bouillant. Laissez-moi tourner autour du pot, laissez-moi déguster chaque espace de votre poitrine lardée. Ne bougez pas, bon dieu ! Comment voulez-vous que je m’en sorte de vous ?

Votre nombril, sur un plat d’or fin, sera disposé de long en profond, pièce de choix. Qu’il soit pur comme un sou neuf, que votre mère jamais ne puisse le reconnaître. Ah non ! Ne me parlez pas de votre mère, je m’en tamponne. Amenez votre nombril et que ça saute (sans huile à farcir) !

Non, non plus. Je vous l’interdis, vous ne parlerez pas le latin à ma chatte. Aujourd’hui c’est moi qui bouffe. Oui, j’ai entendu. Vous voulez goûter à mon fumet. Je ne veux pas. Vous avez accepté de faire le puzzle, reprenez-vous, mon vieux, vous n’êtes plus qu’en un seul morceau !

Donnez-moi votre lobe. Un point c’est tout.

Approchez votre gros orteil. Bruit de succion digne d’un gosse tirant sur la mamelle d’une sucrerie aux OGM. Eh bien, mon cochon vous prenez votre pied. Comment c’est un peu facile ? Taisez-vous, vous n’êtes pas là pour penser mais pour vous faire saucissonner.

Tournez-vous. Penchez-vous. C’est l’heure du morceau tripier. La peau est épaisse et granuleuse. Les petits roules s’aspirent à plaisir. De vraies amourettes. Vous vous êtes fait beau, mais je ne veux pas vous le dire. On m’a appris à ne pas parler la bouche pleine. Je respecte scrupuleusement les principes à ma sauce.

Malheureux ! Restez en position. Depuis quand les puzzles prennent des initiatives ? Tendez vos chairs et apprêtez-vous à ma langue. Vous allez rissoler de plaisir, par pure bonté de ma part. Votre rosette rougira de plaisir. Vous êtes cuit. Regardez-vous trembler sous ma langue turbulente.

Mettez les petits plats dans les grands. Mettez-moi votre puzzle.

***

Photo de Lindsay Depaepe


Si tu as envie d'écrire, j'aurais plaisir à te lire

6 commentaires sur “Vous petit puzzle à sucer