Tremper le pinceau 5


 Homme au pinceau

Je trempe le pinceau dans un récipient d’huile. Je trempe le pinceau et ça dégouline sur votre bois brut. Je lisse, je caresse, je passe et repasse. Le bois boit l’huile. Chacune de vos veines se gorgent de grasses brillances. Je lisse, je trempe, je caresse et je pense au temps qui passe.

L’escalier luit de graisses mates. Dans l’escalier, mes rondeurs s’écrasent sur chaque marche, mes mains travaillent d’arrache-pied, tandis que mon esprit frivole. Une jolie blonde entre deux âges, d’une sensualité sage qui n’a pas trouvée la clef, me dit : j’ai un mari. Sa peau fine est blanche,  ses yeux sont clairs et ses seins ronds. Ses hanches se prennent à pleine main et ses fesses ne risquent pas d’imploser sous un baiser rude. La jolie blonde a les yeux tristes, elle dit : j’ai un mari. Je regarde le galbe de ses joues, et la douceur de ses cheveux en bataille. Elle est forte sous le joug de sa condition. Elle dit : j’ai un mari, j’en ai besoin. Et, j’aurais voulu pleurer avec elle, rincer ses yeux clairs et caresser la blondeur de ses cuisses.

Je trempe, j’huile chaque lame de votre bois raide. Dans les recoins, j’insiste. Dans les recoins, je vous coincerai dans les escaliers, je vous essayerai à même le cuir de votre peau. Ma langue est le pinceau de vos arrondis, plus précise que les poils de chèvre. Je trempe, je lisse. Il ne faut pas que l’on voit les gouttes, le travail doit rester invisible. Je rêve de votre intérieur, des pianos sans voix et des désirs feulant. Demain, peut-être, le rouge de mes entrailles s’éteindra. Demain peut-être, je viendrai quérir un pinceau chez mon voisin.

Sur les genoux, je vous huile le bas du poteau. N’y voyez pas une preuve de votre supériorité. Vous n’êtes pas assez mobile pour vous offrir à moi. Vous ne pouvez voler, vous ne pouvez léviter et mettre votre bois à portée de mes envies. Mes genoux sont à terre, car vous êtes limité par l’apesanteur de vos conformismes. Je pratique mon art au millimètre près. Je ne veux aucune bavure, mon pinceau ne le supporterait pas.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Tremper le pinceau