Saphisme


Blanche tête 2

Tu parles, rebelle aux cheveux gris trop tôt. Tu es belle depuis que je t’ai serré la main. Je contemple le film de ta vie. Je te regarde assise face à moi. Ton pantalon est rouge, ton blouson de moto élimé. Ta vie est à refaire encore. Tu es fascinante, sais-tu petite chatte écorchée vive ? Entre mes bras, je contiendrai ta douleur. Sur les cordes, je chanterai ta geste. Entre les mots, j’ouvrirai ta cage. Tu  t’envoleras bel oiseau. Tu n’es pas le garçon des premiers, tu es fille et je le sens sous mes doigts. Je suis aussi douce que la pluie et aussi moite que l’été. Je […]


Fleur d’Oranger 2

Sur mon lac courent des mains puissantes ou douces ou chaudes ou fraiches ou fines ou larges. Les yeux fermés, les sens se vivent à l’aveugle. Au bord de mon oreille crépite un feu sous un dôme de verre. Les bûches se fendillent, sa bûche se tend. De l’huile d’argan venue avec les hôtes de ces lieux, de l’huile de fleur d’oranger venue dans la valise d’Oran, de l’huile s’incorpore sur ma peau. Et cette main large qui se compte en année déjà, cette main loge mon corps. Elle modèle chaque parcelle de mon dos, elle détend mon cou. J’aime cette main. Couché sur les flots sensuels, mon corps se […]


Le mur est bleu 2

Je suis revenue dans ta ville. Elle sent le poisson le long des bittes. De l’autre côté, j’y ai pris la mer sous le soleil chaud. Il fait gris aujourd’hui, la rue grouille de monde et de bruits. De l’autre côté, la mer quittait le port pour la première fois de ma vie. C’est à la nage que tu rejoignis l’équipage mouillé dans la crique blanche. De l’autre côté du port, je te vois encore derrière la grille. Je suis revenue, et de loin je te regarde m’envoyer un message. Il est revenu sans moi, une autre fois dans un autre jour. Et nos souvenirs distants s’entrechoquent dans les temps […]


Pornographie

Ce sont des peaux, ce sont des mains. Celles qu’on accepte, et celles qu’on refuse. Elles sont douces, habiles, excitantes, rebutantes de demandes incessantes.  Là où le sexe fait foi, seule la séduction fait roi. Une langue pointue  sort d’une bouche inconnue. Un sexe pénètre un autre tandis qu’un autre, encore, sous le vit fait mimine. Alors, sous le beige de vos peaux, l’inconnu improvise, il prend ma bouche pour la coller à son sexe. Et tu m’embrasses. Et je lèche. Et nos deux langues. Je quitte la place. Et, toi l’homme, tu suces l’homme. Son sexe entre et sort de lèvres masculines. Et moi, je contemple, la beauté des […]