fellation


Refaire le monde 1

Je t’ai regardé, un livre à la main, assis sur un canapé blanc. C’est l’âge de non-raison. C’est l’âge d’être pote, d’être sexe, d’être câlin, un hug entre les dents, rt si c pa trist. C’est l’âge de la peau qui fane, fleur de printemps à l’été indien. La deuxième saison sait lire les doutes au cœur des yeux rêveurs. Elle devine la jeune nostalgie entre les brins d’herbes écrasés de chaleur. Qu’est-ce que le bonheur ? Des pétales de fleur à assembler ? Des morceaux de puzzle disséminé dans le monde ? Est-ce  savourer les autres androgynes ? Être là. Présents. Chauds. Dans la foule. Au parc. Sur un […]


Sans halte 6

Il y aurait encore le parquet sonore et le son du piano grave la voix de l’homme le désir à même les peaux mon sexe contre le vôtre se perd de soupirs sexes nus l’étape votre gland contre mes lèvres pas encore ce n’est pas le temps des ébats si loin Contre la table peut-être le lit c’est la dernière halte de repos celle des couples le salon c’est au début je dis tout cela mais c’est faux dans ma tête je vais du lit à la nuit sans être mariée ni même avoir envie de couple. C’est étrange toutes les saveurs de votre sexe mouillé sur le coin de […]


De la fellation 7

J’ai faim. Tu es dispo ? J’ai faim, mais je ne te le dis pas. Dans ton appartement, tu veux bien prendre un café avec moi ? Un café, cette blague. Il y a des grains moulus et mon décolleté. Fais gaffe, je suis chaude comme une frite croustillante. J’ai les yeux qui salivent. Ils te troublent, je le sais. J’ai le sourire fauve des filles sages. J’ai les crocs, une perle de cyprine sous la paupière. Ma main se pose sur ta cuisse. A travers la toile de ton jeans, je vois que tes mots sont que des politesses civilisées. Mes cinq doigts décrochent ta ceinture. J’adore faire cela […]


Où il est question de fellation 41

  Messieurs, c’est décidé, j’arrête la fellation. Terminée, fini. The End. Je ne sais pas y faire.  Je n’y arrive pas. Point. Je fais, donc, vœu de chasteté phallique,    au risque de perdre tous les lecteurs de ce blog.   Voulez-vous savoir quel est le comble pour ma langue avide de baisers et de peaux ? Ne jamais être arrivé à ce qu’un sexe jouisse ou, même, éjacule sans l’aide du propriétaire. Cela me désespère. Pourtant, je suis gourmande.  De tétons par exemple. Tourner autour d’une langue bien large et bien lente. Mordiller. Tomber par chance sur un hôte sensible de la poitrine. Raffoler le mettre en folie. Lâcher […]