Culture


Orchidée Structurée. Petite femelle 8

Voilà bien longtemps que j’ai commencé ce billet, mais je ne savais pas quel bout le prendre ni par quelle entrée passer. Et c’est en lisant Petite Femelle de Philippe Jeanada (livre conseillé – après la lecture de «Je vous écris dans le noir», roman de Jean-Luc Seigle qui traite du même sujet – par un libraire et une éducatrice spécialisée, charmantes personnes rencontrées sur twitter) que j’ai rattrapé au vol mon inspiration (ce truc magique qui m’échappe trop souvent, comme lorsque je cherche un papier précieux, perdu dans un rangement pertinent et minutieux de mon bureau). Par ailleurs, ce billet porte un titre bâtard qui n’aidera pas du tout […]


Chanson. Les hommes que j’aime

C’est une chance inouïe que JeF soit tombé in love d’un de mes textes. JeF c’est un artiste musicien, né dans un violon et devenu grand en guitare. Vous pouvez découvrir son site ici. Il m’a proposé de mettre « les hommes que j’aime» en musique, et j’ai répondu oui avec enthousiasme ! Que mes mots chantent, c’était un de mes plus vieux rêves !  Je vous laisse découvrir… Texte initial : Les hommes que j’aime


Larmes de lune. Visite

C’est une maison, rue de la pente. Aucune rue ne porte aussi bien son nom que celle-ci. C’est une maison de pierre dont la lumière cuit les teintes. Aujourd’hui le vent est si fort qu’il pourrait faire claquer les volets de bois sertis de métal. A l’intérieur se trouve un musée ou une découverte pédagogique des Gorges du Gardon. Après avoir failli prendre l’expo à l’envers, comprenez dans le sens contraire de la visite, je pousse la lourde porte avant de tomber sur un escalier interdit aux visiteurs. Là, je fus agréablement surprise de la qualité des installations. Des vidéos pédagogiques écrites sous un mode humoristique accrochent deux ados sur […]


Pourquoi écris-tu ? 7

Pourquoi écris-tu ? Incapable de répondre. La question se faufile dans les heures, toile de fond secrète, pourquoi sans fin et discret, sans panique et sans obsession, pourquoi sans réponse autre que la première. Il me faut revivre, augmenter la réalité dans les mots, susurrer le désir, crier à la face du monde que le plaisir est divin. Oui et non. Le monde est étroit, celui d’un blog n’est que trois petits riens ou quatre soupirs mineurs. Le plaisir est à vivre et non à lire. A écrire moins encore. Alors pourquoi écris-tu ? Est-ce vrai, au moins ? Je ne sais rien moi-même. C’est vrai et faux, pellicule imprimée […]