Soissons 5


3055713941_1_3_Sb3tHslt

Il faudra partir, loin des femmes, loin d’elle, loin de vous. Il faudra partir disent les cieux. Reste pour l’éternité, reste sans jamais te corrompre. Reste l’amant. Tes épaules aux miennes se déhanchent. Les larmes s’avalent, grosses gouttes invisibles. Sous le sourire, le vase est fêlé jusqu’à la nuit des temps. Votre jouissance, sur mon cœur endolori, apaise le présent.

Au mur, une grande toile représente un carré noir. De grands trais de pinceaux gris, en nuance esquissent un émoi. Au mur, la toile obsèdent mes peurs, tandis que, sur le lit, la blessure se masse de la tête aux fesses. Le carré est un train qui file vers le destin. Dans ton lit, une autre brune a besoin de tendresse. Elle éclipse mon petit vase fêlé. Le carré noir est un train qui siffle, au côté d’un chat blanc. Demain, mon train sera mon tombeau. Demain arrive trop vite. Elle lèche ton désir brandi. Elle sourit au cœur des larmes, ses fesses bruissent de toi. Les ombres de la nuit recouvrent la chambre. Le carré noir est un vide qui m’absorbe. Plus de chat blanc, plus de train, plus de vitesse. Le carré est un vide.

Il faudra s’enfuir dans mon cerveau pour mordre le réel. Il faudra cesser de rêver, l’éponge à la main. Tu sais, la graisse c’est difficile à nettoyer. Tu sais, je n’ai pas voulu la nettoyer, ni même salir. Je n’ai pas voulu et je suis face à la saleté infinie, sans cesse renouvelée. Je n’avais pas choisi. Je ne savais pas.

L’orage tourne, l’orage gronde. Il roule dans la nuit pétrifiée. Il tourne autour de moi. Il se rapproche avec ses yeux noirs. D’une lueur, il transperce mes entrailles, me laissant assoiffée dans mon pot étroit. Il tourne sans savoir ma peur. Il gronde pour lui même, rappelle sa puissance ne laissant derrière lui  que le déluge.

Dans mon petit vase fêlé, je conserve les morceaux de toi. Ils s’éventent avant que j’expire. Dans le petit vase fêlé, je danse nue pour réveiller le génie. Dans mon petit vase, je peux jouer en secret. Danse mon con, danse comme si la vie s’exorcise.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Soissons