Sans halte 6


sod

Il y aurait encore le parquet sonore et le son du piano grave la voix de l’homme le désir à même les peaux mon sexe contre le vôtre se perd de soupirs sexes nus l’étape votre gland contre mes lèvres pas encore ce n’est pas le temps des ébats si loin

Contre la table peut-être le lit c’est la dernière halte de repos celle des couples le salon c’est au début je dis tout cela mais c’est faux dans ma tête je vais du lit à la nuit sans être mariée ni même avoir envie de couple. C’est étrange toutes les saveurs de votre sexe mouillé sur le coin de ma langue au fond de ma joue tape encore un peu, c’est étrange toutes les saveurs de votre sexe qui veut devenir mien sucer ma mouille non pas ainsi c’est le pacte avec l’amour

Il y aurait mon con accueillant de votre sexe pas trop long comme il faut large parfait depuis l’eau de là haut. Baise ma bouche mon cœur prends la chaleur de mes envies avale mon cœur de désirs inassouvis le sourire à fleur de con ma langue partout les arrondis

Amazone sur votre désir vous l’avez demandé je m’exécute les mains dans le dos pourquoi pas aussi mes mains sur vos couilles mon doigt sur le périnée mon doigt au bord de la rose je caresse juste je caresse et votre corps aspire tout seul je n’ai pas poussé il a pris tout seul

Tape dans le fond et l’entrée l’autre s’il vous plait j’aime quand je sens mes entrailles emplies de la terre féconde mes bras en tout sens font la fête ma main tente d’agripper les draps de retenir le plaisir pour la fin des jours monte encore mon corps je vous oublie c’est votre sexe mon émoi votre peau ruisselle votre bouche dit votre admiration mon anus jouit sans fin sans fin sans fin sans éjaculation elle va venir la jouissance, je vais venir, je vais venir à vous le tour aussi en moi s’il vous plait

***

Illustration : cahier-caché


Si tu as envie d'écrire, j'aurais plaisir à te lire

6 commentaires sur “Sans halte