Minuit nu 1


Exposé, entier. Nu. Les bras en croix. Son sexe est une tempête calme. Serrer le cuir quatre fois. Une écharpe douce et chamoisée fait le tour de ses yeux. Il est beau, la tête enserrée dans la soie qui porte son odeur à elle. Quelques temps auparavant, il m’avait dit qu’il ne portait pas de caleçon sous son jean. Nous avions négocié sec avant de manger du saucisson. Une ceinture après l’autre, le piège se referme. Il devient une pièce de bois dont les biceps sont saillants. De petites lignes bleues, des veines sans aucun doute, cheminent vers ses mains abandonnées.

La corde noire s’enroule autour des cuisses, serpent qui prend ses aises. Un anneau de métal, une vague de chair, et le noir poursuit son chemin vers les pieds. Un morceau de bois, fin comme un lys, s’applique sur les plantes exposées. Pique nidouille, c’est toi ma couille. Pique et repique, il rit l’animal.

Cuir contre cuir, garder le rythme. Prendre possession de son âme. Un court instant. Je voudrais manger sa peau, griffer jusqu’à son cœur. Il me faudrait me couler sous ses pores, me glisser au-dessus de ses côtes. Je bats la pâte pour qu’elle montre. Pétrir le téton. Tirer les cheveux. Caresser les joues. Piquer la cuisse, rythme après note. Je pianote le téton jusqu’à ce qu’un souffle minuscule susurre un stop tout rouge, tout petit, tout mignon.

Cuir contre arrondis, auprès de son sexe vivent les âges incertains. Exposé sans défense. Clac clac ici et là, où le bois laisse une place rouge. Sais-tu comme mon cerveau jouit de cette puissance à la portée du monde ? Sa tête contre le poteau sacré finira sa danse. Le noir déroule la vie sur le sexe avec la lenteur d’un rêve. Le cuir délivre, la soie moirée glisse, et les murs rouges reviennent, violemment lumineux. Sur un tapis, il est temps que le corps revienne. Minuit sonne et c’est nu que tu embrasseras le monde.

Illustration : Luis Caballero.


Si tu as envie d'écrire, j'aurais plaisir à te lire

Commentaire sur “Minuit nu

  • maskandmirror

    « Prendre possession de son âme. » …. ? qqch a tilté en moi là … qui sait peut.être la clé c’est qu’il offre son âme sachant que tu saura le mener … que tu sauras oû aller … que tu mèneras la danse sur le fil du rasoir

    … ce moment où il réalise que tu pourrais, si tu voudrais ….mmmmhhhh …et puis juste un peu après oû il sait que toi sais, qu’il a réalisé cela et de ce fait même pas besoin de le faire … …délicieux …. ;-)