Masturbation nacrée 1


Coquillages

Mes seins contre ta peau chaude se lovent dans la sueur de ton désir. Il est temps de tendresse, infini tabou de notre monde. Pour de l’or, je vendrais mes pierres, pour de la tendresse, je donnerai mon sexe. Pour toi, je fumerais la vie par les deux bouts. Pour vous, j’avalerai les vipères et même un bordeaux.

Ma peau est brulée de ta sueur. Elle pique. Mais mon cœur a tant besoin de seins collés, de bras enserrés et de sexe missionnaire aussi, les yeux en face de la bulle. Chaque goutte qui perle de ton front souligne la lumière des matins heureux et l’alchimie des nuits sans fin. Mes seins contre ton torse large -je n’aime pas les fines côtes prêtes à se briser comme une pâte sucrée- deviennent l’éternité.

Nous ferons l’amour des yeux, sans se toucher. Puis nous nous sauterons dessus, animaux sans roi ni loi. Ta main dans la mienne aux passants ignorants taira dans la rue qu’elle fut au con. Ma main sur ta joue calmera la douleur des tétons pincés de quotidien. Peut-être encore ira-tu faire cuire des œufs ou préparer un thé. A mon cou, pendra la clef du bonheur, côté à côté avec la clé des champs. La clef sur les pierres trône, trophée libre.

Couchée sur le flan, le tapis en litière, couchée sur l’éternité, là dans ta peau je voudrais m’éteindre. Ma tête contre la tienne, mes pensées douces, le présent concentré d’élixir, ton corps nu levé vers le ciel, ta tête contre la mienne, j’ai dormi abandonnée à l’or de tes dons. Mourir d’éternité comme la pluie sur les raisins mûrs.

De la main sur ton sexe large, assise sur le drap rouge, la main paisible et ferme, viendra la puissance de vie. Il faudra semer ma peau, répandre la sauce sur mon sein, il faudra tout cela je le veux sans choix. Douce lumière fraiche, doux matin rouge, douce peau écorchée, lumière crue sur les rêves, monte la sève, les mains sur les reins. Ma paume sur l’écorce de ton masculin pompe le nacre. Trop de poésie pour le foutre, il s’en vient.

***

Illustration : Depuis 2013, le collectif d’artistes P.ink propose à des femmes ayant eu un cancer du sein de cacher leurs cicatrices liées à la mastectomie par des tatouages. Une alternative poétique à la reconstruction mammaire.


Si tu as envie d'écrire, j'aurais plaisir à te lire

Commentaire sur “Masturbation nacrée