Ce n’est pas du Vagant 3


osez

Alors que mon éminent confrère Vagant pavoise  est fier de figurer dans le dernier bouquin  opus de la collection Osez de la Musardine, je suis fière de vous annoncer que j’ai gagné un concours à deux balles sur facebook. Pour que vous soyez au bien jus, et que vous compreniez  l’objet exact de ma démarche , il me faut vous donner quelques trop longues explications.

Alors voilà, sur le blog de Vagant, j’ai émis moult réserve sur la littérature érotique, n’hésitant pas à affirmer que je m’emmerde ennuie grave en lisant ce type d’histoires érotiques. Mes seins ne bandent que sur du tangible, du vrai, du dur, contre la chatte d’une femme ou en sortant de la douche alors qu’il fait 12 degrés dans ma salle de bain, carrelée de bas en haut de carreaux blancs de 12cm sur 12cm (la taille ça compte), façon pavillon de banlieue. Bref. Mais ? Mon dieu ! Non ! Serais-je horriblement jalouse qu’aucune de mes nouvelles n’aient trouvées grâce aux yeux du Dieu Musardine, un certain Stéphane répondant au doux nom d’Élise ?

Alors voilà-bis, je vois passer un concours  sur mon compte facebook-non-officiel, c’est à dire pas celui où il y a les photos de mômes tirés à quatre épingles par leurs mères, mes copines, elle-mêmes sortie  toute droites de la teinturerie. Sur mon facebook-officieux, remplis de photochope de princesses à poil, sans poil, et sans vergetures, je vois donc ce concours pour gagner le dernier bouquin opus de la collection Osez. ET, j’avoue, piquée par la curiosité, sans inspiration pour ce blog, mais pas sans histoires de cul (oui bon, j’arrête de tout barrer, genre blogueuse 2001), en lieu et place de vous écrire un ravissant petit post poéticocul du fond de mon lit un dimanche matin, j’ai répondu au jeu concours (du plus profond de mon lit).

Pourquoi je vous saoule avec tout ceci ? Ben, devine… j’ai gagné le concours et SURTOUT le bouquopus de la collection Osez ( si je répète toujours ces mêmes mots « collection Osez », ce n’est pas pour faire une offrande au tout puissant et vorace Dieu Google, ni même en faire à ses sbires les robots de référencement, ni même de la lèche aux relents commerciaux, mais juste par flemme de trouver des synonymes).

Je vais donc pouvoir garnir ma culotte de Noël d’un livre à la couv bon marché, lire la nouvelle de Vagant, et faire une chronique du bouquin sur ce blog (si j’en ai envie)

****

La consigne :

LE JEU CONCOURS DU VENDREDI
Nous vous proposons aujourd’hui de gagner un exemplaire de notre nouveauté: « Osez 20 histoires de pouvoir et de sexe ».
Pour participer, partagez publiquement ce post et répondez en commentaire à la question suivante :
« Avec quelle homme/femme politique aimeriez vous passer une nuit de sexe, et qu’est-ce que vous lui feriez? »
L’auteur(e) de la réponse la plus folle/sexy/imaginative gagne le livre. Résultats lundi prochain et d’ici là, bon week-end à toutes et à tous, bande de cochons.

Voici ma réponse longuement concoctée entre une faim de loup et une énorme envie de faire pipi, expérience bien connue de tous les flemmards du dimanche matin :

Je choisirais NKM, nous marcherions sur les toits de Paris la main dans la main, jusqu’à nous arrêter aux Invalides où nous nous embrasserions goulument.

Descendues sur les quais, devant les bateaux mouches des touristes, je remonterais sa jupe, m’assoirais sur un banc de pierre, la ferait monter sur le dit banc pour lui lécher la chatte rousse. La position n’étant pas pratique et l’excitation aidant, je la coucherais sur le banc. Les genoux sur le pavé froid, je la lécherais jusqu’à ce que ses cheveux se décoiffent totalement. Oui voilà, mon fantasme, c’est décoiffer NKM !

Ceci étant fait, je la colle en levrette sur le banc, je lui lèche la rosace avant d’y fourrer mon doigt. Je la maintiens par ses cheveux jusqu’à ce qu’elle jouisse, me régalant des regards incrédules des badauds. Quoi ? Une femme jouit de son anus ?

Je m’empêcher de vous partager la réponse la plus drôle commise par une femme :

Avec Edouard Balladur :
– Je vous demande de vous arrêter.
– OK.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Ce n’est pas du Vagant

  • MarieTopic Auteur de l’article

    @Vagant : oh, vous savez l’inspiration du fond de lit me vaut surtout d’avoir lu votre nouvelle sur du papier ;)

    @Paul : Loute ? un poil sexiste comme expression, non ?