Envies


Escape room 1

Puisqu’il n’y a aucune échappatoire de la chambre au canapé, puisque aucun interstice ne s’enfuit depuis la cuisine, j’ai rêvé de vos corps nus. Déjà je sens la chaleur de vos seins entremêlés aux cuisses libres. Sous ma paume, un sexe dur s’est immiscé. Je n’ai pas besoin de savoir à qui il est. Sentir, ressentir. Ne plus être prisonnière de mon mental. Libérée des écrans qui trompent l’ennui, libérée des oreillettes, infidèles sonorités. J’avais conquis l’indépendance à coup de cons léchées et de bouche remplie. J’ai plongé, animale, nue dans l’onde souple. J’ai dansé nue, sous la lune d’un grenier suspendu. Des mains sur ma peau, sans contrôle. Des […]


Un doigt 4

Encore une fois, invite-moi à passer le doigt au-delà de ta frontière. Entre tes jambes écartées, je m’installerai comme on s’allonge dans un transat sur la plage. Je te donnerai le temps qu’il faut pour contempler les nuages. Le long de ta cuisse, je dessinerai un mandala éphémère qu’effaceront les premières vagues de midi. J’aimerais ta peau claire dans cet instant que tu confies à mon index. Il tournera autour du pot, lentement, juste pour agacer le cercle de tes envies. Tu palpites. Peu à peu, mes seins descendront sur le matelas. J’embrasserai tes cuisses, j’embrasserai tes arrondis aux parfums de premières pluies. Tu espéreras. Le temps glissera sur les […]


Dixit

Sur la carte à jouer, un escalier rouge grimpe. Dès que je vous ai aperçu, monsieur, mon sexe s’est approfondi. Vous portiez un pull marron, un peu élimé, un pantalon de velours beige et des chaussures de marche. Sur un coin de table, vous déposez une polaire bleu marine, et mon sexe imagine le vôtre nu comme un ver, brillant à bout, rosée du matin à recueillir. Je ne voulais pas vous déranger avec mon œil si poli qu’il en est malhonnête, alors j’ai évité le vôtre, marron sous une châtaigneraie. Nous avons échangé deux mots au bar. La serveuse est si jolie que mes entrailles fondent son sourire mais […]


Lettre d’amour 3

Cher.e Ce n’est pas la première lettre que j’écris à tes rêves. Le premier avait 7 ans en haut d’un escalier sombre d’où l’eau coulait sous les ponts. Le second avait 14 ans dans la procession pour aller à la table de communion d’où ont disparu les anges. Le troisième avait 20 ans partis en fumée dans un grenier rougeoyant. Les quatrièmes avaient tous 35 ans au fond des écrans blancs et des draps de même couleur. Mais, toi, je ne sais pas quel âge tu as, je ne sais même pas si tu es indigo. Je pourrais te donner des larmes de perles et des sourires d’étoiles. Je serais […]