Contribution amicale


Promenade érotique chez Marie Topic 2

Charlie a récidivé. Elle a encore lu certains textes de ce blog. C’est toujours aussi émouvant d’entendre ses mots dans la bouche de quelqu’un. J’ai toujours cette sensation que ce n’est pas moi qui ai écris. Les mots prennent leur vie grâce à Charlie. Elle leur donne des couleurs, des sons, des nuances. Merci à elle. Voici sa voix sensuelle et envoutante. Voici sa sélection de textes Heures nocturnes Gorge Elle est belle Trip Rien du tout « Elle ne raconte pas des histoires, en tout cas pas comme on l’entend. La linéarité n’est pas de son monde. Point de récit factuel, de situationnisme, Marie Topic s’occupe peu des faits, mais […]


Cadeau au beurre salé 7

Après m’être mis du Graves bien profond dans la gorge, je réajuste mon bas, assise à côté de ces dames toutes vêtues de presque rien. Je plante mes yeux dans les tiens, je te souris, et je viens m’assoir à tes pieds sur un gros coussin rouge. Tu es là assis dans un bon fauteuil confortable, on dirait le trône d’un roi ou le siège du condamné à jouir. Je passe ma paume sur ton pantalon, vérifiant que ce que je pressentais. Dur, tu es dur. Ma paume masse. Plus dur encore je te veux. Je passe ma paume encore et encore, puis d’une main je déboucle ta ceinture, celle-là, […]


Les lectures de Charlie 5

Charlie est une drôle de blogueuse jouant avec le sexe, les mots, le 2.0, la cam et la vie. Elle m’a proposée de lire une sélection mes textes sur sa radio web, lors de ses Lectures érotiques de Charlie chaque Jeudi de 16h à 17h. Elle lit le dernier texte en « hystérical littérature », c’est à dire qu’elle lit avec un sextoy fairy qui s’active provoquant un orgasme au milieu de la lecture. Voilà comment Charlie se présente : Big boss tres coquine chez Charlie Liveshow Camgirl bien sur mais derrière la camgirl, la nana en liveshow, il y a aussi une testeuse de jouet, une chroniqueuse radio, une comédienne de […]


Oublier demain 3

Tu viens, on va oublier demain. Je ne veux pas être demain, et toi non plus. Viens sur la couette avant de passer en dessous quand le froid nous saisira. Viens. Tu dis qu’on mettra du chaud, en bas. Tu ris, un peu gêné, gêné pour du faux, gêné juste parce que tu me connais pas bien, assez pour la couette mais pas assez pour être sûr de ma réaction, assez pour te poser sur ma couette quand même. Ton rire, je trouve qu’il grince sans rire. Tu sais les jeux de mots tout pourri pour briser la glace avant les corps. Ton rire, il grince parce qu’il manque d’huile, […]