Au paperboard ! 8


tumblr_nkooeiMsxO1qdnewho1_500

Le nez dans les marqueurs rouges, verts, bleus et noirs, la jupe relevée, il faut éviter de faire bouger la table de façon trop saccadée. « La tête dans le paperboard » cette expression devrait remplacer « la tête dans le guidon », me dis-je, avant que mon cerveau ne coule de plaisir sous les à-coups de cette queue puissante.

Le nez dans le tapis, il faut jouer la discrétion car derrière la fine cloison, un commercial vend sa chemise à un marchand de souris périmées. La bouche continue de raconter des banalités, tandis que les entrailles se font prendre. Petite sodomie à même le tapis. Il faut faire taire le plaisir, il faut contraindre la bouche à avaler les cris, il faut tellement se concentrer que l’orgasme jaillit dans un silence assourdissant. Un orgasme sans prévenir, surprenant, rapide, quick imprévu.

Le nez dans ta cuisse, les fesses nues sur tes genoux, les lèvres bien calées sur ta rotule, le samedi tu peux faire résonner ta main et faire rougir les murs. Le samedi, tu peux faire rosir les fesses et faire venir la tertiaire au paperboard.

Le nez sous le bureau, les chaussettes au pied et la chemise relevé, tu dois taire tes élans. Que la mercière t’agite le crayon,  que la dame en talons te suce la faîtière, ou qu’elle te caresse la bandoulière, il faudra faire silence. A travers le fin plafond, la secrétaire pourrait t’entendre prendre ton plaisir. Sans gémir, entre mes doigts ton foutre se fait agile, à essuyer avec les serviettes en papier des sandwichs.

***

Illustration : Gracy Gimp


Si tu as envie d'écrire, j'aurais plaisir à te lire

8 commentaires sur “Au paperboard !

  • Raphaël

    Justement hier je déroulais la pellicule et je me demandais quel pourrait être le lieu adapté au travail. Le bureau spacieux avec vue sur la tour, les montagnes et le parc ? les toilettes et les sommets enneigés ? le long couloir et la photocopieuse ? Le PC sécurité de l’immeuble, mais alors, il faudrait partager.
    :D

  • Marietopic

    @Paul, vous êtes bien prétentieux de vous voir partout même dans les serviettes en papier

    @TrAci, alors avez-vous résolu ce dossier brûlant ?

    @emma, il faut toujours une dose de terre à terre,

    @marieH2o, mais pourquoi tenez-vous tant à savoir d’où vienne les sandwich ?

    @raphaël, vous avez choisi ?

      • Raphaël

        Je ne choisis qu’en fonction de la personne. Alors dans certains films ce sera le partage d’un cul face aux écrans de sécurité et sous les mots envergés des hommes de l’art. Pour d’autres, j’opterai pour la salle de réunion, au petit matin voir le soleil franchir la barrière des montagnes et enluminer les peaux incandescentes de la nuit passée. Mais il y a tant de films, et tant de projections qu’un même film revêt souvent plusieurs scénarios.

        Tenez, par exemple cette dernière nuit parisienne, j’étais seul dans ma chambre d’hôtel. Vue imprenable sur les toits de Paris, de la tour Montparnasse, aux tours de la défense, en passant par la scintillante tour Eiffel. J’étais seul, et pourtant de nombreux films s’y sont joués.