Archives du jour : 27 janvier 2016


L’intime est sur l’étagère 3

Dans la bibliothèque, l’intégrale de Bukoswki est rouge et épaisse. Elle me parle de vous que je n’ai croisé qu’une fois. Nous avons pris le café ensemble, nous ne nous sommes jamais revu. Vous m’avez offert ce livre, vous l’avez posé sur la table et vous êtes parti. Grâce à vous, j’ai écrit une petite nouvelle publiée sur du papier épais. La seule à ce jour. Dans ma bibliothèque, Le Maître et la Marguerite soupire encore votre torse que j’ai aimé à la déraison. Longtemps. Puis un jour, je vous ais offert le dernier livre avant l’adieu et les baisers animaux. Vous lisiez plus que moi, encore. Vous lisez encore et […]