Archives du mois : avril 2014


Scotchée

Dans l’ascenseur, nous sommes trois grâces serrées en sardines. Galant, tu nous as laissé la place et descend l’escalier à pied. La sylphide a pris l’ascenseur précédent. Je suis contre toi l’épouse et près de toi la nudité temporaire. N’importe quel voisin aurait vu, trois copines, qui rentraient un peu tard : deux pantalons, une robe ; deux cheveux courts, une chevelure longue ; un sac à dos, deux sacs à main ; deux cigarettes. Trois brunes à la graine artistique.   Toi l’épouse, j’avais contemplé toute la soirée ta sensualité naturelle, de celle qui se vit pour soi-même et pas en démonstration. Simples et magnifiques courbes. Toi la toile vivante, j’avais […]


Translation 6

  Je n’arrive pas à gérer la distance entre le bout de ma visière et le bombé de ton casque. L’air file sur mes joues. Trous de souris pour passer entre les voitures, trottoirs sursaut de la machine, mêmes rues d’un autre point de vue, douceur du temps, Pavés, totale confiance au conducteur, laisser aller mon corps au mouvement, laisser aller mon corps en le serrant au tien : je suis assise à l’arrière de ton scooter.  Au feu, où tu m’attends, je met de longues secondes à te reconnaître tout habillé. A ma décharge, je t’ai vu plus de temps nu qu’en combinaison de pluie. J’aime serrer mes cuisses […]


Fulguration 3

Je descends l’escalier blanc, discrète, lavée, rincée; ma robe juste renouée et indécente encore; à la main des talons, des dentelles de taille et d’yeux, deux beiges bas. Il ne reste que les esprits des invités partis en fumée sans demander leur reste. La piste est vide mais la musique reste souple et sensuelle comme une ronde de baisers et la nudité des actrices sans manteau. Robe noire sans cravate. Le connu a lâché la main d’un regard coulissant aux pieds jambes ignorants. Il y a très longtemps qu’il est parti. La tradition orale des peuples africains est parvenue aux étagères trou de serrure sous la verrière. Au cabinet la […]


Trois tu par deux 8

C’est l’histoire d’un homme coincé sur un tarmac pour des raisons indépendantes de sa volonté qui se souvient, soudain,  qu’à l’arrivée deux femmes l’attendent dans une chambre. Et l’homme est très agacé C’est l’histoire d’une femme impatiente qui check une chambre dans une zone d’aéroport alors que ses pensées ont vogué toute la journée, vers une inconnue à la voix chaleureuse. C’est l’histoire d’une femme organisée qui fixe ses bas dans le cockpit de sa voiture. De l’homme, elle connait une photo et les descriptions élogieuses de l’amante. **** Tu  regardes les filles se vadrouiller gentiment de leurs cuisses à leurs seins. Tu atterris en douceur dans cette conversation amicale. […]