10 leçons de choses sur les bas 45


 

1. Les bas ça rend les garçons tout chose

V’là pourquoi, moi, soussignée garçon manqué, j’en porte. Quand vous aurez bu au désir recueilli au fond d’une rétine, pour une vague paire de bas pécho à Inter*, vous saurez. Quand vous aurez vu un pied se caresser à vos jambes, un œil s’allumer dans le rétro ou un sexe s’enfiler dans votre bas, vous saurez.

2. Le bas ça choit

Une paire de bas auto-fixant, c’est bien. Avoir la bonne taille, c’est mieux. Sinon vous sentirez le bas se faire la malle en pleine rue, glisser le long de la cuisse, et, finir sa course à la lisière de vos bottes. Solution d’urgence ultime : trouver refuge dans l’arrière-boutique d’un chausseur, y  enfiler les collants de secours, tandis qu’entre les boites à shoes, le patron vous matte.

3. Le bas ça trompe l’œil

Pour éviter ces désagréments de rues, vous pouvez opter pour le collant/bas/porte jarretelle. C’est un bon compromis pour débuter, facile et trouvable à Inter*. Quand vous goûterez à la saveur puissante des trémolos émus, vous saurez.

4. Le porte-jarretelle

Pi, vous vous lancez dans l’aventure. Vous essayez les poulpes qui se présentent à vous. Vous regardez les prix et vous vous dîtes que les marchands de culottes nous prennent pour des nouilles cuites à l’eau bénite. Et un jour… c’est le coup de foudre avec THE porte-jarretelle (PJ pour les intimes)

5. L’attache du porte-jarretelle

Forte de ces expériences et sur un coup de love, vous êtes l’heureuse propriétaire d’un PJ. Il reste encore quelques level avant le 7eme ciel. Prévoyez trois ou quatre heures avant le premier rendez-vous, car, attacher ces grounch, de gredins, de saloperies de bas n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Contorsions non sexy garanties. Commencez par les attaches situées l’arrière, le pied posé sur un tabouret ou le bord du lit. Patience, on se fait à tout. Si si.

6. Le bas ça passe moyen au taf

Soit vous vous foutez que tout le monde sache qu’à midi, au goûter ou à l’apéro, vous allez sauter sur le matelas et déranger les voisins; vous ne craignez pas, non plus de faire un gros traoou dans vos bas chéris ( qui vous ont coutés la moitié d’un bras) : enfilez vos bas le matin

Soit c’est «compliqué» : mettez vos bas juste avant le rendez-vous

7. Le bas ça file…

… N’importe où. Posez un tissus (gilet, écharpe, serviette du resto, manteau) sur les sièges à risques : siège du métro, chaise en bois, siège de voiture, siège du TGV, siège de la salle d’attente. Enfin tous les sièges ! Oui, mettre des bas c’est casse-pied.

8. Le bas ça s’enfile…

… N’importe où. Entre le bureau et la chambre d’hôtel, entre la station de métro et l’appart, dans la salle de bain, dans la voiture, dans les toilettes. Dans ce dernier cas, gardez les emballages, posez-y les pieds. Sinon, être spider-man, reste la solution la plus hygiénique.
Autre possibilité, la voiture de l’amant : s’il conduit, il ne verra rien (hausse de sa frustration) de vos contorsions (ridicules ou sexy selon sa bienveillance et ses goûts personnels).
Vous prenez le métro, vous enjambez le scooter de votre chauffeur, les contorsions sont impossibles sur le lieu du rendez-vous ? Enfilez PJ, bas, et, sur le tout, une paire de collant opaque. A enlever dans le couloir, la porte cochère, l’ascenseur…

9. Le bas (et le PJ) ça vrille

Le bas, les attaches, les bouts de ficelle en tout genre peuvent vriller. N’importe quand ! Surtout si l’enfilage date un peu (n’y voyez aucune allusion sexuelle ) ou s’il fut accompli dans des lieux resserrés comme ceux cités ci-dessus. Avant la minute H, vérifiez la tenue de vos accessoires de fatale-garçon-manqué-reconverti. Sinon vous prenez le risque (insensé, je vous l’accorde) que l’amant arrête la levrette, remette en place le truc qui a tournicotillé, et, vous laisse au bord de la jouissance pour un bout de tissus mal embouché. (Je certifie sur la tête de mon plug qu’aucun amant ne fut maltraité au cours du test)

10. Le bas coincé de la culotte

Ça, c’est l’erreur que vous ne ferez jamais. Car vous avez déjà lu tout le net, de bas en haut. J’ai même entendu une vendeuse l’expliquer à une future mariée tremblante et timide. Alors, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas ! Les attaches du porte-truc-machin se passe DANS la culotte. Ou n’en portez pas.

11. Le bas ça fait doux

Sur la peau, et le torse, et tout partout. Voici une expérience à tenter : Prendre deux sexes (avec le même prénom c’est plus rigolo), les coucher sur un lit, les installer devant vous à équidistance. Puis, caresser chacun avec la plante de l‘un de vos  pieds (travailler votre coordination avant), déguster l’effet des yeux. Variante : Assoir un pantalon fin dans un fauteuil, délasser ses chaussures, caresser, du bout des bas, l’espace situé sous la boucle de la ceinture…

PS : Le blouson de cuir

( Note : Selon vos goûts et votre fond de placard, le blouson peut être remplacé par une veste en tissu, ou un pull noir).

Imaginez, vos derniers bas opaques noirs décorés d’un laçage transparent sur le mollet, un plug noir assorti, le tout surmonté de votre veste en cuir à même la peau. Essayez, vous saurez.

Et vous, avez-vous des astuces ou des anecdotes ?

* No-Actionnaire d’Inter
Ici une vraie spécialiste des bas chez Lisbeth

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

45 commentaires sur “10 leçons de choses sur les bas

  • Pierre qui roule p

    J’imagine que ceux qui vous désirent, ou bien vous aiment, ou bien les deux, ont parfois des hauts. Et des bas.
    Parfois ils sont collants aussi sans doute :-)

  • Ellie C.

    Ahahaha ! A ben oui alors un gros tas d’anecdotes même ! Mais faudra que je repasse. Tout ce que je vous laisse ce soir c’est une astuce :

    – Quand on achète des bas, le bon plan c’est d’en acheter deux paires. Par la suite, si y en a un des deux qui est trop maculé ou troué par de la bougie fondue, l’autre vous servira de roue de secours pour la deuxième paire. ;)

    • Gentleman W

      Propos justes, car avec deux paires de bas on peut toujours jeter un bas, mais compléter ensuite l’autre paire. Economiquement intéressant, une solution de rechange car ces accessoires sont si fragiles (enfin surtout en les mettant, ongles, bijoux…)

  • Paul Auster

    C’est vrai que des bas noirs lacés sur l’arrière , assortis a un rose du de la même couleur, sous un cuir a fleur de peau, ça doit avoir un côté jane birking + higelin + venus in furs sympa…
    Effet redoutable :-p

  • Hadrien des Ombres

    ce que l’on souhaite à toute jeune fille : des mots doux sur ses hauts, et des mains sur ses bas

    j’ai tendance à ajouter : une chaîne au poignet et de la soie sur ses yeux, mais , bon, c’est mon côté insortable

  • Adrien S

    « Les bas ça rend les garçons tout chose » car ils galbent les mollets. Ils créent des contrastes et jouent sur le visible/invisible/suggéré

  • JeanSeb

    Comme promis, mon avis sur la question d’amateur de bas, sans toutefois en être totalement dingue comme certains peuvent l’être (je dis « dingue », sans jugement de valeur, j’ai moi même d’autres fétiches qui me retournent, mais les bas, j’aime bien ça, sans non plus en être inconditionnel).
    Ce qui me plaît dans le bas c’est qu’il engage dès le bout du pied, la partie où il n’est pas. Le nylon promet, des orteils au haut de la cuisse en passant par la cheville et le genou, la chair tendre et libre du haut de la cuisse, de l’aine, le sexe et les fesses. De fait on retrouve l’excitation du montré/caché dès qu’on sait que c’est un bas que vous portez et non un collant.
    Une jupe ou une robe peuvent cacher la réponse à la question que pose un mollet gainé : sont-ce des collant, où trouverai-je, là haut, le tissu retroussé un appel, un show, un vent de liberté?
    Et dès lors que l’on *sait* (« chérie, j’ai mis les bas que tu aimes tant ») que ce sont des bas, même sans les voir ni les toucher, l’excitation (ou disons, pour ma part, le léger frisson) est là, parce que la réponse à la question est riche de promesses.
    Voilà pour moi, peu sensible à la sensation du nylon, à l’objet lui même, mais plutôt excité par l’idée qu’il délimite un terrain de jeu et de partage.
    Parce que, pour ce qui est de l’intense excitation, peu de choses me font autant d’effet que déchirer une paire de collant pour libérer l’accès au but que l’on se fixerait.

    • Gentleman W

      Le bas est un simple accessoire de mode pour certain(e)s, mais il est aussi cette liberté de montrer ses jambes pour la mode féminine.

      Mais il enveloppe de magie les gambettes, car si le talon se voit, il emporte son mystère en haut de la cuisse, sous la jupe dans l’invisible, plus proche de l’initimité.

      Avec nos soupirs pour apercevoir et rêver !

  • YannBlackHeart

    Le bas est très érotique pour moi…Les motifs en haut, la peau nue en haut, le fait de pouvoir les garder pendant le câlin, le plaisir de les retirer un à un dans une caresse répétée, pouvoir ensuite les piquer pour aller braquer le crédit agricole à côté parce qu’avec des collants t’as l’air con… :)

  • Carnets d'Eros

    Les bas c’est tellement un atout séduction que les femmes qui n’avaient pas les moyens de s’en payer se les peignaient à même la peau durant la seconde guerre.
    Le bas c’est renversant parce que les jambes de filles le sont autant !
    Et puis c’est culturel… Depuis combien de temps le PJ fait-il tourner la tête des hommes ?

  • him

    Le bas ca rend les garcons …
    Ca sert a tout.
    A Jubiler devant les mecs qd son amante en porte et qu’on les imagine bander,
    A les attacher, quand on a rien d’autres.
    A leur bander les yeux quand on a rien … (sauf les resilles hein ! )
    A les etrangler si il le faut.
    A les toucher sans le faire.
    A entrer dans les mondes différents.
    A faire une invitation explicite.
    A lui offrir pour lui dire son désir.
    A voir, ce qu’elle ne montrerait pas.
    A faire des photos.
    A se lâcher dessus qu’elle qu’en soit le prix.
    Et je les enlève toujours avant le sexe.

    • him

      Peut-etre un abus que le « toujours » … Toujours lorsque je fais l’amour a Elle. Finalement a ce moment la je les trouve surnuméraire a mon désir. Je les aime dans le sexe multiple quelque soit la configuration. Vous savez la femme, l’amoureuse, l’amante, la putain, la multiple … clichés auquel je suis lié.

  • BuzzComBack

    pourquoi le porte jarretelle ???
    parce-que l’imaginaire.

    A question simple réponse complexe.

    l’homme aime imaginer ce qu’il se passe sous les jupes (ou robe, tenue qui va en adéquation avec le porte jarretelle) des filles.

    Laisser l’imaginaire divaguer et partir dans tous les sens (présence ou non de dessous sexy) pouvoir laisser s’échapper une main et ainsi confirmer ces pensées.

    Voila pourquoi le porte jarretelle a pour moi un attrait non négligeable.
    Il y a ensuite la partie pratico pratique du « vite déculloté » ;-) et « accès facilité » au plaisir féminin.
    Et enfin les portes jarretelles sont souvent très « beaux » et sexy (la dentelle y joue pour beaucoup) tout ce qui nous permet d’entrer en contact avec la peau d’une femme. Cela s’apparente a la voir dénudé.
    L’été vous avons les décolletés et autres jupes volantes, l’hiver les portes jarretelles et les bas. a chaque saison son plaisir

  • Philo

    J’aime beaucoup les bas sur les photos ou lorsque j’admire de belles jambes dans la rue. Mais cela ne va pas plus loin !
    J’aime la texture de la peau qui vaut toutes les soies du monde …

  • Madame flo

    J’aime beaucoup ce billet Marie,

    Je porte régulièrement des bas parce que j’aime la dentelle de la jarretière. A mon sens, la dentelle qui orne le haut du bas est ce qu’il y a de plus féminin et de plus joli dans la lingerie fine.

    D’autre part, ces bas sont plus confortables pour les peaux sensibles aux colles des bas stay up.

    A bientôt.

    • Marie tro

      Merci Flo pour ton avis féminin (ça manquait un peu)
      C’est rigolo parce que perso, je cherche des bas sans dentelle, tout lisse en haut.
      Et pour le confort, oh oui ! Rien de vaut le PJ !

    • Gentleman W

      Pour les bas nylon, les véritables bas nylon vous trouverez votre bonheur chez CERVIN ou chez GIO. Les seules marques avec le savoir faire ancestral pour produire des produits d’une finesse exceptionnelle.

      Couleurs et couture à volonté