Garçonnière

Appuyée contre le mur blanc, tu me fais bander, je l’entends défaire la boucle de sa ceinture. La fermeture a sauté aussi, avant moi. Dans le noir des sensations, dans la douceur de la lumière, contre le mur et au bord de la cour blanche, je glisse ma main vers ce pantalon ouvert. Sa peau est à même le jean, élastique tendu.  Je souris à la nudité des aplats blancs, ma paume est heureuse. C’est un voyage en terre connue. Sa chemise est à boutons pression. Ma robe est à boutons pression. Son sexe est juste caché par le tissu de son pantalon. Mon sexe est juste caressé par le […]

FacebookTwitterGoogle+PinterestWordPress
appollonia-saintclair-1

love-you

Je t’aime et fais ce que tu veux 2

Je t’aime ici là, contre l’oreiller à ton oreille, je t’aime de jouissance, tu donnes tant du bout de toi, je t’aime de toutes mes entrailles. Je t’aime pas pour la nuit des temps, je t’aime pour la nuit de ce temps-là. Je t’aime, tu es une belle personne pour ici entre ces murs-là, pour ici sur cette place baignée de la lumière du soir. Je t’aime dans ce jardin public mes cuisses entre tes hanches, au milieu de la foule nous sommes un couple de ce temps-là pas de demain. Je t’aime car le bonheur ne se retient pas. Mais je ne te le dis pas. Tu  vas entendre […]

FacebookTwitterGoogle+PinterestWordPress

Filet 1

Par trois fois, je suis revenue de voyages immobiles scandés par le bruit des trains en vallée. Tantôt squaw au poteau, tantôt feuille raide suspendue au néant, tantôt comme on dit là-bas, tantôt gambas à la queue de sirène, ma peau est en érection. Chaque pied monte, chacun tente d’être docile mais cela ne se décide pas à coup de volonté. Tout à l’heure, je saurais me faire algue dans le courant, mais tout à l’heure seulement. Les sens en érection, les wagons lointains, la chaleur de l’été sans fin, la respiration, le métal pointu sur les cuisses, tout ceci n’a aucun sens. Des pointes roulent sur ma cuisse comme […]

FacebookTwitterGoogle+PinterestWordPress
mermaid

femme-chien

Canis lupus familiaris 1

Il me regarde de ses yeux vifs. Plongée dans leur brun profond, je me laisse sourire. On dirait, oui on dirait cela, on dirait qu’il m’a choisi. Je ne sais que faire.  Je m’agenouille face à lui. Je pose mes yeux contre les siens. Il me parle sans mots. Il ne connait pas mon langage. Je ne connais pas le sien. Déjà, quand il sautait le long du grillage, parmi les autres, je l’avais remarqué. A moins que ce ne soit le contraire. C’est le seul à poil ras, brillant, brun aux reflets d’or. Pour la première fois de ma vie, j’ai eu envie d’adopter un chien. Mais je ne […]

FacebookTwitterGoogle+PinterestWordPress