Il commence bien ce porno 2

Elle aurait le statut de voyeuse. Et rien d’autre ! C’est une grande première pour elle, il faudra y aller en douceur. Rapidement une sorte de connivence s’établit entre nous. Elle est venue se caresser à moi, douce et imposante. Nos corps, l’un contre l’autre, s’apprivoisent. Je la laisse monter l’escalier la première, à quatre pattes et à son rythme.  Je suis confiante : entre elle et moi, tout se passera bien. Cependant, elle ne me parait pas très détendue, la nouveauté sans doute. Ce porno commence bien, n’est-il pas ? Quand nous avons décidé de prendre un bain (dans une baignoire trop petite, les budgets des pornos n’étant plus […]


Indicible sexe 3

Il flotte du bonheur, doux et intense. Je n’ai pas envie d’écrire ce qui s’est passé. Les mots, je les trouverai à coup sûr car tant de fois j’ai dévoilé l’indicible sexe. Je veux profiter de l’instant présent, de nos instants présents. Et, déjà, j’en ai trop dit. Silence et sourire. Je voudrais dire qu’il ne faut pas avoir peur. Mais ce n’est qu’une tentative pour saisir. Je voudrais crier qu’il faut lâcher-prise mais ce n’est qu’une injonction. Être. Silence et émoi. La patronne m’a raconté sa vie. Elle avait préparé un petit-déjeuner pour des amoureux. Comme dans la chanson. Elle s’est excusée dix fois pour hier soir. Mais ce […]


Promenade érotique chez Marie Topic 2

Charlie a récidivé. Elle a encore lu certains textes de ce blog. C’est toujours aussi émouvant d’entendre ses mots dans la bouche de quelqu’un. J’ai toujours cette sensation que ce n’est pas moi qui ai écris. Les mots prennent leur vie grâce à Charlie. Elle leur donne des couleurs, des sons, des nuances. Merci à elle. Voici sa voix sensuelle et envoutante. Voici sa sélection de textes Heures nocturnes Gorge Elle est belle Trip Rien du tout « Elle ne raconte pas des histoires, en tout cas pas comme on l’entend. La linéarité n’est pas de son monde. Point de récit factuel, de situationnisme, Marie Topic s’occupe peu des faits, mais […]


Trouble dans la robe 2

A nouveau, au détour du couloir, nous nous croisons. Cette fois, c’est vous qui m’avez remarqué,  bien avant que je ne le fasse. Je téléphone. Robe corail, veste en jeans, gouttes ouverte sur mes seins, converse. Je parle, les yeux ailleurs. Votre regard sur moi, je le sens, puissant. Nos yeux se croisent. Trouble dans ma robe. Yeux profonds et foncés, large, poilu, look choisi, vous me plaisez c’est ainsi. Ce matin, j’ai pensé à vous en choisissant mes vêtements. Cette idée est troublante. Pourquoi vient-elle s’insinuer entre une robe et un pantalon ? Que venez-vous faire dans mes ablutions du petit jour ? Ce matin-là, je ne vous verrai […]